Vocation Prophétique et Vérité de Dieu

8 mars 2008 : Vocation Prophètique et Vérité de Dieu
Paroles du jour : Jérémie 11, 18-20, Jean 7, 40-53

La vocation prophétique fait partie de la vocation baptismale. Quand nous sommes baptisés, nous sommes baptisés "prêtre, prophète et roi" parce que le Christ est Prêtre, Prophète et Roi.

Que veut dire la vocation prophétique ? Cela veut dire que nous sommes chargés de faire apparaître la Vérité, la Vérité selon Dieu, la Vérité de Dieu dans les situations, dans les personnes, dans l'histoire des hommes, dans notre propre vie. Voilà le prophète.

Alors vous commencez déjà à comprendre que ce n'est pas confortable de vivre une Vérité venue d'ailleurs, une Vérité qui vient d'un dedans plus profond que ce que nous pouvons voir en scrutant notre profondeur, c'est la vérité du dedans des êtres et des choses, du dedans des évènements, c'est la vérité de Dieu.

Quand il arrive un évènement important, chacun a une opinion différente. Il y a plein d'approches de la vérité selon ce que les gens ont comme représentation dans la tête. Le prophète, lui, reçoit de la part de Dieu la connaissance d'une autre vérité. C'est la volonté de Dieu qui s'exprime au cœur de cela, ce que Dieu appelle, ce que Dieu veut, ce que Dieu dit. " Je ne suis pas venu de moi-même mais celui qui m'a envoyé dit la Vérité " dit Jésus, et il rajoute, parce qu'il parle à des juifs : " Lui que vous ne connaissez pas. "

C'est dur de dire aux juifs alors qu'on est au temple -donc ce sont des juifs pieux, des juifs pratiquants- "en fait vous ne connaissez pas Dieu. Celui qui m'a envoyé, Celui que j'appelle Mon Père. Vous ne le connaissez pas".

La vérité des évènements, la vérité des êtres : le charisme de science qu'on appelle la parole de connaissance, a quelque chose à voir avec cela, c'est un éclat de la vérité. Quelque chose est charismatiquement dévoilé donc il n'y a pas de jugement. C'est quelque chose qui m'est donné de l'autre pour sa croissance et pour son bien et pour qu'il puisse saisir la main de Dieu qui lui est tendue.

La vérité humaine conduit aux dissensions, aux désaccords. La Vérité de Dieu, ce n'est pas quelque chose qu'on assène comme cela, c'est quelque chose qui est dévoilé, par mode d'apocalypse (c'est à dire " d'enlèvement du voile "). C'est le rôle du prophète de dire cela et c'est pour cela que c'est si difficile d'exercer un charisme ou un ministère de prophétie. Ministère, c'est quand le charisme s'officialise et même s'institutionnalise. C'est important d'entendre cela.

Alors regardez : Jésus, en plein temple, prononce le mot de vérité et dit que Lui il connaît celui qui dit la vérité. On cherche à l'arrêter. Les prophètes sont arrêtés. Donc réfléchissez à deux fois avant de dire : " je voudrais le charisme de prophétie. " Voulez-vous vous précipiter sur la croix ? Pourquoi vouloir le charisme de prophétie si ce n'est pas pour aller sur la croix ? Jésus dit tellement la vérité de Celui qui dit la vérité qu'il finit par dire "Je suis la Vérité ". Il s'est identifié personnellement à la Vérité.

Pour accéder à la Vérité de Jésus Christ, dans notre expérience humaine, il faut en traverser des niveaux de vérités humaines ! Quand on est au niveau de la chair, c'est à dire de notre humanité, la vérité peut être : il y a des caractères différents, on s'entrechoque etc… Il y a des gens qui disent cela. Mais la Vérité du cœur de Dieu qui lui dans sa sagesse a mis ensemble des personnes qui s'entrechoquent : quelle est-elle cette Vérité ? Pourquoi Jésus a-t-il rassemblé ces douze personnes qui sont devenues ses douze disciples ? C'est d'un hétéroclisme épouvantable et c'était perdu d'avance. On ne met pas un collabo avec un résistant si on veut faire un bon groupe bien homogène. C'est ce qu'Il a fait. Il a mis des gens qui cherchaient la sainteté et il a mis un publicain, un pécheur public. C'est étrange. Il a mis un Jean avec un Pierre. La vérité est plus profonde. Humainement parlant, un conseiller d'entreprise aurait dit : cette équipe est perdue d'avance, faites une nouvelle proposition. Dans le plan de Dieu, c'est cette équipe qu'il fallait.

Quand on se trouve devant quelqu'un qui est juste, collé, ajusté à la volonté du Père, on dit : " Il se vante d'avoir Dieu pour Père ". C'est cela un prophète. Je ne sais pas si Jésus se vante, mais il dit " Moi je roule pour mon Père ! Je ne sais rien faire d'autre que cela ! ". Il n'arrête pas de dire cela, des dizaines de fois. En réponse, on va l'outrager, le tester, l'éprouver jusqu'à ce qu'il craque. On va même le condamner à une mort infâme. " Puisque tu dis que tu es le fils de Dieu, alors vas y ". C'est exactement le livre de la Sagesse au chapitre 2. Le prophète connaît les secrets de Dieu. Il y a un prix à payer pour être prophète.

St Paul nous dit : " entre l'esprit et la chair, il y a antagonisme ". Cela ne veut pas dire que l'esprit n'est pas dans la chair, parce que nous n'aurions aucune chance de réussir. Mais la logique de la chair c'est simplement ce que nous serions si nous n'avions pas la grâce, ce que nous serions si nous n'avions pas le souffle du St Esprit. Nous serions simplement dépendants de nos besoins et dépendants de nos raisonnements. La logique du St Esprit peut être une logique complètement différente. Cela peut être : " Pars, quitte ton pays, et va vers le pays que je t'indiquerai ". Quand je pense que notre fondateur le Père Bertrand Lepesant est parti en 2002 fonder en Afrique, il avait 60 ans. Et bien des gens tout aussi religieux que lui ont dit : " A 60 ans, on ne part plus en Afrique ". Déclamé comme une vérité ! L'esprit et la chair antagonistes.

Réalisez bien ce que cela veut dire de trouver sa joie et son bonheur à laisser cette vérité advenir en soi. Parce qu'il ne s'agit pas juste de la dire, il s'agit de faire corps avec cette vérité, il s'agit de prêter sa chair à la vérité de Dieu pour qu'elle s'incarne en nous et qu'à travers nous elle devienne parole. Derrière l'exercice prophétique, il y a une bonne dose de conversion Mais cela veut dire qu'on risque bien de proclamer une vérité qui ne sera pas reçue par ceux qui l'entendent. Dieu dit à Jérémie : " Tu prêcheras, personne pour t'écouter ". Voilà un peu le positionnement du prophète. Et pourtant, quand la vérité éclate, quelle joie, quelle libération !

C'est un peu notre spécialité ici d'accueillir les personnes qui souffrent. Combien sont enfermées dans leur pathologie ! Elles ne souffrent pas seulement de leur mal, mais elles sont enfermées dedans. Et la vérité, c'est à dire l'inspiration charismatique qui nous est donnée au moment où l'on accueille, où l'on prie pour ces personnes, très souvent fait éclater cette prison, cet enclos en donnant un autre éclairage ou en positionnant la personne qui souffre autrement par rapport à sa souffrance ; Et c'est véritablement un changement de vérité. Il y avait une vérité emprisonnante : le fameux " je suis malade ". Le verbe "être" est associé à "malade" comme si mon être était malade. Alors que je suis souvent un être qui va bien, mais qui a une maladie. Alors la vérité, où est-elle ?

Laissons-nous attirer par la vérité de Dieu parce que celui qui dit : "je suis la Vérité", c'est le Sauveur. Donc ce n'est pas la vérité telle que les hommes l'entendent, comme quand ils disent cette phrase terrible : "il n'y a que la vérité qui blesse". La vérité du Seigneur ne blesse jamais, elle sauve. Même si parfois cela crée des troubles passagers, c'est une crise pour une naissance, c'est une douleur d'enfantement. Comment ne pourrions nous pas désirer de tout notre cœur être prophète de la vérité qui sauve ? C'est cela l'enjeu du ministère prophétique.