Vivre en Ressuscités ! (Pâques)

Pâques 2008 : Vivre En Ressuscités !
Paroles du jour : Act 10, 37-43, 1 Cor 5,6-8, Jn 20, 1-9

La résurrection du Christ nous intéresse, comme baptisés, dans la mesure où elle change quelque chose dans notre vie. La résurrection du Christ, ce n'est pas seulement que nous sommes contents que finalement il s'en soit bien sorti. Tout va bien pour lui. La résurrection du Christ c'est ce qui nous arrive à nous quand nous sommes baptisés en Christ… Hier soir, en une longue procession, nous nous sommes signés avec cette eau baptismale et nous avons revêtu le Christ ressuscité. Alors ça, ça change quelque chose !

Paul nous annonce que lorsque paraîtra le "Christ, votre vie, alors vous aussi vous paraîtrez en pleine gloire". Il pense bien entendu à la parousie, c'est-à-dire à la fin de l'histoire où le Christ apparaîtra "tout en tous". Mais comment cela va-t-il se passer ? Nous n'en savons pas grand-chose si ce n'est que nous paraîtrons avec lui, et le Christ sera comme un homme collectif. C'est le Christ personnel et en même temps collectif. C'est-à-dire habité de tous ceux qui ont laissé la gloire grandir en eux en son nom.

On ne peut pas imaginer une fin de l'histoire où le Christ apparaîtrait seul. Il apparaîtrait à qui ? Et nous, les baptisés en Christ, qui essayons de vivre de cette vie tous les jours, on ferait quoi ? Il nous arriverait quoi ? Ca ne peut pas être comme ça … La gloire de Jésus va exploser en toutes ses créatures, à commencer par celles qui se sont laissées faire par Lui. Alors, nous pouvons nous entraîner à cela.

Quand le Christ paraîtra dans sa gloire, le jour du jugement final, Il nous mettra devant ce que nous sommes et ce que nous ne sommes pas. Et ainsi sera dévoilé ce qui est encore à corriger, ce qui est à purifier, et ce qui est déjà dans la sainteté et qui se trouve bien dans la sienne. Alors nous pouvons donner à la gloire qui est en nous, de l'entraînement. C'est toute l'Epître de Paul. On ne comprend pas Paul si on ne part pas de la résurrection.

Un jour je me suis trouvé dans un centre où les gens étaient attablés. On mangeait, on ne se connaissait pas et j'ai entendu une dame qui disait à son voisin qu'elle était chrétienne. Et je la vois sortir une bible de son sac … ça c'est un miracle ! Un catholique n'a pas une bible dans son sac ! Il a un chapelet, une brochure sur le Padre Pio, un rosaire … Mais la Bible, c'est quand même la révélation ! C'était si rare que le voisin lui a demandé de lire quelque chose Elle ouvre l'épître aux Romains et elle dit "A tous les pervers et à tous les machins … tous ceux là ils n'entreront pas dans le royaume … " Alors je vous assure que l'ambiance est redescendue à table.

Le christianisme, ce n'est pas une liste de péchés qu'il faut bannir. Quel malheur si le christianisme c'est ça ! Le christianisme, c'est : "frères, vous êtes ressuscités avec le Christ ". Il n'est pas ressuscité tout seul, vous êtes membres de son corps. Son héritage de vie et de gloire, c'est le vôtre. Ce qu'Il a est à vous.

Le Christ, dans son Ascension s'est assis à la droite de Dieu, c'est la place du fils qui exerce le pouvoir du Père en son nom. Le Christ est dans la plénitude de ses pouvoirs de Fils. Voilà de qui nous sommes et où nous pouvons puiser. "Tendez donc vers les réalités d'en haut et non pas vers celles de la terre", de quoi donner de l'exercice à la gloire, nous exercer dans les nombreux évènements de la journée, à réagir en ressuscités.

On nous annonce que quelqu'un est malade ... c'est un cancer. Alors on dit : il faut quand même qu'on regarde ce qu'on mange, ce qu'on boit, ce qu'on respire, c'est cancérigène tout ça … C'est une façon de réagir… mais comme on est déjà militants d'au moins 15 choses, quand on doit encore ajouter la 16ème, c'est lourd….parce qu'il faut aussi signer des pétitions pour le Tibet, quêter pour les chrétiens d'Irak, lutter contre les OGM … Très bien, très bien, très bien…. mais PAS D'ABORD ça.

D'abord, c'est : " Seigneur, ressuscité, toi qui es assis à la droite du Père, tu es vivant, tu as vaincu la mort ". Déposer cet évènement dans la résurrection du Christ : "Seigneur, ce qui est certain (est-ce que vous l'êtes ??), c'est que TU ne veux pas ce cancer, ça c'est sûr". Si on en n'est pas sûr, alors, , il y a toute une fissure dans notre Foi, il y a un doute sur Dieu et sa bonté, on se dit mais…pourquoi ce n'est pas lui qui l'aurait envoyé ? et ça traîne, ça traîne, ça traîne, ….. Non ! Jésus ressuscité a vaincu la mort, il a triomphé sur l'adversité et durant toute sa vie terrestre ce fut une lutte constante contre le mal et contre la maladie.

Réagir en ressuscité, rechercher les réalités d'en haut, ne veut pas dire se désintéresser de tout ce qui se passe sur la terre ou le mépriser comme 'réalités d'en bas'. On ne peut pas être chrétien en n'étant plus de "la terre". Le Christ, notre Dieu s'est fait homme sur la terre pour que nous y vivions et il a vécu sur la terre pour que nous y vivions comme au ciel. C'est dans le notre Père, " sur la terre, comme au ciel ".

Tendre vers les réalités d'en haut, c'est tendre sans arrêt vers la résurrection en toutes circonstances : Coup de téléphone. Quelqu'un ne va pas bien. On peut passer des heures au téléphone … Mais si on téléphone comme un chrétien ressuscité ça dure moins de 5 minutes : " c'est terrible ce que tu dis là, on va prier un moment, on va déposer tout ça dans la résurrection du Christ"… Et aussitôt, on commence : "Seigneur Jésus, tu ne veux pas cela. Fais descendre ta bénédiction sur cette personne maintenant".

Se comporter en ressuscité, c'est avoir le regard braqué sur le Christ ressuscité, et saisir les évènements, les situations, à partir de la résurrection. Et non pas comme si la résurrection était encore à venir ou si c'était une vague promesse. Le Christ est ressuscité, frères et sœurs, et nous pouvons nous appuyer sur le fait qu'il est assis à la droite du Père, en train de nous envoyer le St Esprit et de nous baptiser dans le St Esprit.

Nous avons revêtu le Christ, nous sommes des baptisés, et si nous nous comportions en baptisés, vous savez, il y a beaucoup de choses qui changeraient. Il ne faut pas se comporter en baptisés que dans les églises (encore que ….ça ne ressemble pas souvent à des assemblées de baptisés…c'est-à-dire de ressuscités), mais dans le courant de la vie. Et ça va jusque dans ces combats intérieurs que nous avons.

Nous sommes parfois saisis par des angoisses, par des tristesses. Nous sommes parfois saisis par des méchancetés, par des jugements sur les autres, par des esprits de rancœur, et de vengeance même, si on nous a fait du mal. Notre seul recours c'est d'empoigner le ressuscité et d'utiliser sa parole de vie comme un glaive : " Seigneur, je te demande de triompher. Que ton triomphe, manifesté sur la croix, se manifeste ici pour moi ".

Il y a des combats contre nous-même que nous gagnerions en vivant les choses dans la Foi comme cela. Et puis, nous pouvons le faire pour les autres et les uns pour les autres. Quand nous nous exerçons ainsi à pratiquer la gloire nous nous préparons au moment ultime de la fin de notre vie terrestre et de notre entrée dans la vraie vie.

La petite Thérèse de Lisieux était tellement une pratiquante de la gloire qu'elle se demandait ce qu'elle pouvait encore découvrir en plus en basculant de l'autre côté, c'est-à-dire dans la plénitude de la vision. Et c'est justement ça qui changera. : la plénitude de ma vision. Imaginez ça… "Je m'en vais vous préparer une place" a dit Jésus, "afin que là où je suis vous aussi vous soyez". Réalisez ce que cela veut dire. Nous serons plus qu'élastiques, nous serons partout où le Christ sera. En lui. Ca changera quand même quelque chose !

Voilà le message de Pâques. Le message de Pâques est un message pour vivre, pour faire vivre. Pourquoi aujourd'hui ne serait pas le moment pour nous engager à LA VIE ?

Les juifs disent, lorsqu'ils se cognent les verres au moment de l'apéritif, ou du repas, "A LA VIE" et ils ne connaissent pas le Ressuscité. Nous on devrait dire : "A LA SUPER VIE, A LA VIE DE GLOIRE, A LA GLOIRE, A LA RESURRECTION !". C'est un engagement. C'est ça le jour de Pâques, c'est de faire des chrétiens vivants. " Je suis venu pour que vous ayez la vie et que vous l'ayez surabondante ". De la vie, de la vie, et encore de la vie.

Et dès qu'on s'ennuie on n'est plus chrétiens. L'ennui, c'est quand la vie nous a désertés ou quand nous nous sommes tellement fossilisés que la vie ne trouve plus sa place. Alors, ça veut dire que c'est de nouveau le moment d'une conversion, c'est de nouveau le moment de se repentir et de craquer, que notre corsetage de la vie se craque pour nous puissions de nouveau nous faire de la place. C'est aussi pourquoi le Seigneur nous donne des frères pour nous décorseter les uns les autres.

Que la gloire du Seigneur rayonne sur nos visages, rayonne dans nos maisons et rayonne les uns vers les autres.

AMEN