"Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie !"

20 avril 2008 : Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie !
Paroles du jour : Actes 6, 1-7 ; 1 Pierre 2, 4-9 ; Jn 14, 1-12

Jésus, le Fils de Dieu fait homme, a le toupet de se présenter comme la vérité. "Je suis la vérité. Je suis le chemin. Je suis la vie." Il ajoute : "Personne ne va vers le Père sans passer par moi." Je suis le chemin… vers le Père ! Je suis la vérité… du Père ! Je suis la vie… du Père !

C'est important, ce que Jésus dit là. En s'identifiant personnellement avec la vérité qu'il proclame, avec le chemin qu'il montre, avec la vie qu'il donne, Jésus nous dit qu'on authentifie ses paroles et qu'on connaît Dieu… en le regardant Lui ! Que dit-il du Père et que fait-il, qui confirme ce qu'il dit ?

Lorsque Jésus va manger chez les pécheurs, quand il accueille la femme adultère et va demeurer chez Zachée, il signifie qu'à travers ses actes le Père est auprès des pécheurs. Bien sûr, il n'est pas d'accord avec le péché, mais jamais il ne laissera un pécheur seul. Jésus veut nous révéler un Père qui pardonne. Alors il raconte cette merveilleuse histoire du fils prodigue et du père qui pardonne sans condition. Et quand on lui amène une femme prise en flagrant délit d'adultère, il lui dit : "Moi je ne te condamne pas. Va, ne pèche plus." Il lui ouvre un avenir et il lui pardonne sans condition. Quant à Zachée, il lui pardonne, sans même avoir besoin de le lui dire.

Si le Père pardonne, c'est qu'il est celui qui engendre à la Vie. Jésus ne peut pas cesser d'engendrer quiconque à sa Vie, de le faire naître. "Naître d'en haut, dit-il, c'est nécessaire pour entrer dans le Royaume." Naître d'en haut c'est naître du Père. Pour connaître la vraie vie, il ne suffit pas d'être né de ses parents, "selon la chair", il faut encore naître d'en haut et devenir fils du Père.

Je pense que quelqu'un qui a reçu un pardon non mérité (c'est en principe la situation de tous les pardons que nous recevons), c'est quelqu'un qui naît d'en-haut. C'est quelqu'un qui devient profondément lui-même et qui réalise, peut-être pour la première fois de sa vie, qu'il compte vraiment pour lui-même, puisqu' il n'a rien fait pour mériter ce pardon.

Par ses actes donc, Jésus nous dit : "C'est dans ma chair que cela se passe. C'est dans ma chair que l'on doit pouvoir lire qui est Dieu. Si mon Dieu est un Père, alors dans ma chair, c'est-à-dire dans ma vie d'homme, dans mes relations d'homme, dans mes gestes d'homme et dans mon histoire d'homme, on doit pouvoir le trouver."

Allons un peu plus loin. Saint Pierre, dans sa Première Lettre lue ce matin, dit : "Le Christ est la pierre vivante" du Temple de Dieu, ajoutant aussitôt : "et vous aussi, vous êtes les pierres vivantes du temple spirituel." Oui, nous sommes les pierres vivantes de l'Eglise du Christ dans le monde ! Chacun est nécessaire ! Si l'on commence à enlever d'un bâtiment une pierre qui soi-disant ne sert à rien, puis une autre, il finira par s'effondrer ! Chaque pierre est donc utile. Utile parce qu'elle vit de la vie de Jésus, de la vie du Père en Jésus.

Ainsi, dans le Livre des Actes des Apôtres en première lecture. Je me le demande : pourquoi avoir besoin pour le service des tables de "sept hommes, qui soient estimés de tous et remplis d'Esprit Saint et de sagesse" ? Pourquoi avoir mis la barre si haut ?

Le service de la table ne nous fait-il pas penser à Jésus, qui a passé beaucoup de temps à table et qui, lors d'un certain repas, a revêtu le tablier de service et s'est mis à genoux devant ses disciples, leur lavant les pieds un à un ? Le service de la table, c'est l'attitude du serviteur. Le Maître a voulu se montrer Serviteur. Pour lui, prêcher la Parole, ce n'est pas mieux que servir à table. L'important, c'est l'esprit de service dans les deux : l'esprit de service en prêchant la parole, l'esprit de service en mettant la table et en servant le repas. Cela veut dire que des hommes peuvent avoir le cœur bouleversé si la table est mise comme si le Père lui même la mettait et si le repas est servi comme si le Père lui même le servait. Selon l'Evangile, c'est le maître qui sert le serviteur !

Le repas, c'est un lieu où se dit la bonté de Dieu et sa générosité. Voilà la nouveauté de Jésus-Christ. Nous servir les uns les autres, parce qu'il en va du Père et de la vérité de la Parole, sinon nous mentons et notre Evangile n'est pas vrai. Vous comprenez ?

Jésus nous apprend la prédication en toute circonstance. "Ne sais tu pas que le Père est en moi et que je suis dans le Père ?" Pourquoi, alors, y aurait-il des fonctions, des dimensions de notre vie où le Père ne serait pas ? Dont il serait déclaré absent parce que ce serait considéré par nous comme trop bas comme servir à table par exemple) ?

Selon l'Evangile, il y a une façon spirituelle de parler des choses "bassement matérielles". Dans les assemblées d'église, il arrive qu'on doive parler comptes financiers ou élections. Si on bâcle ces temps, c'est qu'on ne voit pas le Christ présent dans les comptes comme on le voit dans les sujets 'spirituels'. C'est donc qu'on n'a rien compris à l'Incarnation. Ni au rôle du Saint-Esprit dans la réussite des projets matériels et financiers.

A la fin de ce passage de l'Evangile, nous pouvons nous réjouir d'entendre que le Christ attend de nous de grandes choses et même "de plus grandes" choses que celles qu'il a pu réaliser lui même. "Celui qui croit en moi de cette manière accomplira les mêmes œuvres que moi, et même, il en accomplira de plus grandes." "De plus grandes", parce que le Christ, dans son Incarnation, a accepté la limitation qui veut que quand il est ici, il n'est pas là-bas. Or, nous, par le Corps du Christ vivant aujourd'hui, nous pouvons être partout ! Il y a des frères et des sœurs du Corps du Christ partout. Et, donc, partout, partout, l'Evangile de Jésus Christ est annoncé si chacun entre dans la conscience qu'il est une pierre vivante de l'édifice du temple spirituel de Dieu, au cœur du monde ! Quelle belle mission nous avons là !

Le Christ nous donne son Saint Esprit. Que nous soyons remplis du Saint-Esprit et de cette Sagesse qui nous permettent de rendre Dieu visible dans tous les lieux où les hommes ne s'attendent même pas à le trouver.

AMEN