Autorité et Vérité de la Parole

13 Janvier 2009 : Autorité et Vérité de la Parole
Paroles du jour : He 2, 5-12 - Mc 1, 21-28

Comme le dit la petite antienne lue avant l'Evangile : "Accueillons la Parole de Dieu : ce n'est pas une parole humaine, c'est vraiment Dieu qui nous parle".

Ce texte de l'Evangile est fondamental pour comprendre ce qu'est la Parole de Dieu, ce qu'est l'autorité de la Parole de Dieu et qui nous sommes quand nous recourons à la Parole de Dieu.

Jésus se rend à la synagogue un jour de Sabbat, donc le jour de Dieu, et il enseigne. Ceux qui l'écoutent sont frappés par son enseignement : "Il enseigne en homme qui a autorité et non pas comme les scribes" (les théologiens de l'époque). Quand il a exorcisé le démon, tous s'interrogent : "Qu'est-ce que cet enseignement nouveau proclamé avec autorité ?"

La Parole de Dieu peut être proclamée et enseignée avec autorité ou sans autorité. Marc cite les scribes et les démons parmi ceux qui enseignent sans autorité ! Jésus, lui, a autorité quand il enseigne la Parole de Dieu. Le démon a répondu de façon très juste à sa propre question : "Que nous veux tu ? Je sais qui tu es. Le Saint, le Saint de Dieu !". Mais Jésus le fait taire vivement car sa parole est sans autorité.

Qu'est ce qui différencie une parole qui a autorité d'une parole sans autorité ? C'est très simple, c'est la question de la vérité.

Une parole qui a autorité, une parole qui dit la vérité, est une parole professée par quelqu'un qui est vrai, qui est en accord avec ce qu'il dit. Depuis Jésus Christ, la vérité se tient dans un homme et n'est donc plus une idée, un concept ou un principe. La vérité n'est pas simplement un contenu informatif, fût-il vrai. La vérité c'est de faire corps avec cette vérité. Plutôt que de "dire une vérité", il s'agit d'être vrai avec la vérité que je professe.

L'Eglise a beaucoup buté sur cette question. Quand on tuait les gens au nom de la vérité de l'Evangile, on ne pouvait être vrai. Si on avait été vrai avec la vérité de l'Evangile, on n'aurait pu trucider personne! La vérité devenait une idéologie, un idéal, un principe, un projet…

Jésus est vrai avec la vérité qu'il enseigne. C'est ce qui lui permet de dire : "Il vous a été dit… moi je vous dis". Il est le seul qui peut dire : "Je suis la Vérité". Qui d'entre nous pourrait dire : je suis la vérité ? Jésus est vrai avec la vérité qu'il enseigne et cela lui donne une autorité. Si le démon avait été vrai avec la vérité qu'il venait de dire, il serait tombé raide et il ne serait plus un démon !

On ne peut pas dire en vérité : "Tu es le Messie !", sans être immédiatement sauvé par lui. On ne peut pas dire en vérité : "Tu es le Fils de Dieu !", sans être soi-même rempli de la paternité de son Père et établi dans sa filiation. On ne peut pas dire en vérité : "Jésus est Seigneur !" sans se jeter immédiatement à genoux devant lui et se prosterner. C'est cela être vrai avec la vérité. Si on déclare : "Jésus est Seigneur !" et qu'on ne se prosterne pas, on est dans le mensonge. On est fils du mensonge et notre père est le père du mensonge.

Il ne s'agit pas ici d'un mensonge au sens moral : je te cache quelque chose ou je dis des choses qui sont fausses… Non. Il s'agit de dire la vérité sans la faire. C'est cela le mensonge. Un démon peut dire : "Je sais qui tu es, tu es le Saint de Dieu !" Et il est dans le mensonge puisqu'il ne le vit pas, il ne l'accueille pas pour lui-même.

Quand Jésus dit : "Dieu est Père", il se vit pleinement fils. Et si alors il ne se vivait pas pleinement fils, il serait dans le mensonge, il serait lui aussi un fils du mensonge. Et comme il le dit lui même en Jean, il ferait mentir la Parole de Dieu. Nous pouvons faire mentir la Parole de Dieu en n'étant pas vrai avec elle. Elle est là, la question de l'autorité.

Les scribes peuvent enseigner la Torah et ne pas la vivre. Alors ils sont menteurs et hypocrites! L'hypocrisie, c'est le mensonge, dit Jésus. C'est pour cela qu'il est si dur avec les "scribes et pharisiens hypocrites!" L'hypocrisie, c'est le mensonge et les hommes ont un besoin urgent de voir la vérité de la Parole de Dieu. Si la Parole de Dieu ne se vérifie pas quelque part, c'est impossible d'y croire. Et tant de paroles sont trahies ! Tant de paroles sont trahies !

Et nous, qui sommes dans un monde où l'on est envahi de paroles et d'écritures de toute sorte, nous sommes encore plus fragiles par rapport à cela, parce que nous ne croyons plus grand chose. Les sondages le montrent : la politique, les français n'y croient pas, la presse, ils n'y croient pas.

L'autorité de Jésus c'est d'être ce qu'il dit. C'est d'être en vérité avec la vérité qu'il enseigne. Et la vérité qu'il enseigne, c'est la Paternité de Dieu. En vrai Fils de Dieu, il dit : Je fais tout ce que le Père me montre, je dis tout ce que le Père me dit et je ne dis pas ce que le Père ne me dit pas. C'est pour cela qu'il peut dire : "Je Suis la Vérité" et : "Je Suis la Lumière, la Lumière du monde".

Le psaume lu ce matin dit ceci :
"Qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui, le fils d'un homme que tu en prennes soin,
Tu l'as voulu un peu moindre qu'un Dieu, le couronnant de gloire et d'honneur,
Tu l'établis sur les œuvres de tes mains, Tu mets toute chose à ses pieds".

L'autorité qui a été donnée au Fils de l'homme, à Jésus, nous est donnée à nous. Par notre foi en Jésus, nous héritons de cette autorité. La Parole de Dieu est puissante quand elle est Parole de Vérité, c'est-à-dire quand elle est prononcée par un vrai fils-de-Dieu-fils-de-l'homme, par un homme qui est en vérité avec la vérité qu'il énonce.

On dit trop souvent dans l'Eglise : la Parole, il faut la commenter, il faut l'expliquer, il faut l'étudier, il faut… Certes, tout cela est nécessaire. Mais à force de seulement "expliquer", les gens ne comprennent plus rien du tout ! Notre texte, ce matin nous rappelle la puissance de la Parole de Dieu.

La Parole de Dieu est puissante par elle même et quand quelqu'un se livre à cette Parole, quand il se laisse remplir par cette Parole, quand il l'énonce, alors elle existe. N'importe lequel d'entre nous peut déclarer "Silence !" à un démon s'il est en vérité avec la Parole qu'il énonce. Et le démon lui obéira. Non pas parce qu'il est Rambo, mais parce qu'il laisse le processus de conversion l'unifier et unifier en lui la vérité de son existence.

Il y a d'un côté notre histoire, ce que nous sommes, nos limites, nos failles, nos potentialités, et d'un autre côté, la vérité de la Parole. Et le travail de conversion consiste à aller de plus en plus de l'un vers l'autre. Ce n'est pas une question de ne pas être pécheur, ou d'être parfait, c'est une question de laisser la Parole de Dieu entrer en soi. Ah, la puissance de la Parole de Dieu quand elle est prononcée dans l'autorité que donne l'unité avec ce que l'on dit. C'est cela la clef de ce texte : Jésus "vérifie", rend vraie la Parole qu'il dit.

Cela n'est-ce pas de nature à nous appeler à être de plus en plus vrai ? A nous nourrir de LA Parole jusqu'à devenir cette Parole, de telle sorte que notre engagement, notre consécration à cette Parole fassent de nous des sortes d'incarnations vivantes de la Parole de Dieu sur la terre, pour le plus grand bien de nos frères.
AMEN

Copyright 2001-2008 Communauté du Puits de Jacob.Tous droits réservés pour tous p